Voyages et archéologie ferroviaires
Récits de voyages ferroviaires en Roumanie en 1994-95 et autres vestiges...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos
Archives
Contact

Rubriques

France
Pologne
Roumanie divers
Suisse
Turquie
Ukraine
Voyage 1994

Sites favoris

Pour que la vie vous soit plus douce!
Mocanita Hunedoara
Arhiva Mersul Trenurilor
CFI Criscior

Newsletter

Saisissez votre adresse email

24 septembre 1995 - Arad-Podgoria

 

Arad-Podgoria

 

C’est en novembre 1906 que fut mis en service le chemin de fer local d’Arad. Le réseau, d’une longueur totale de 58 km, se composait d’une ligne Arad - Ghioroc, à laquelle se greffaient deux antennes Ghioroc - Pâncota et Ghioroc - Radna. La région, à l’époque sur territoire hongrois, était et est toujours une terre viticole très fertile, ce qui avait rendu nécessaire la création de nouveaux moyens de transports. L’origine de la ligne à Arad se trouvait d’ailleurs à la Pia?a Podgoria (place des vignes).

 

 

Les caractéristiques de la voie étaient les suivantes : écartement métrique, rampes maximales de 32 o/oo et rayons de courbure minimaux de 50 m. Jusqu’en 1913, année de l’électrification en 1650V CC, l’exploitation était assurée par 11 motrices diesel-électriques et 11 remorques. Les usines Ganz, à Budapest, livrent ensuite 15 motrices électriques (no 1 à 15). Le matériel d’origine est conservé, les anciennes motrices diesel étant transformées en remorques.

 

Le petit train vit ensuite une vite tranquille, échappant même aux bombardements d’Arad en 1944, jusqu’en 1948, date à laquelle il est nationalisé et attribué à la région Timi?oara de chemins de fer d’état roumain (CFR). Ceci lui vaudra l’honneur de voir ses horaires publiés au « Mersul Trenurilor », l’indicateur officiel.

 

 

 

Horaires du 29.05.1960 au 27.05.1961. On notera les services partiels Arad - Glogovat (Vladimirescu).

 

Dans la seconde moitié des années soixante est prise la décision de développer l’industrie lourde aux alentours d’Arad, avec en particulier la création d’un « Kombinat » chimique à Vladimirescu, entre Arad et Ghiroc. Même si cette ouverture amène un important surcroît de voyageurs au chemin de fer local, les conditions de transports ne sont pas idéales. Finalement, en novembre 1978, la compagnie des transports urbains d’Arad reprend l’exploitation du tronçon jusqu’ à Vladimirescu, évitant ainsi une rupture de charge pour les ouvriers. Les installations ferroviaires sont adaptées au nouveau mode d’exploitation, avec en particulier la mise à double voie et le remplacement du croisement à niveau avec les CFR par un pont.

 

Au début de l’année 1983, la compagnie des transports urbains d’Arad reprend finalement l’exploitation de l’ensemble du chemin de fer local, en bien triste état, l’entretien ayant été plus que négligé aux cours des dernières années. Un première mesure est prise l’année suivante, avec le prolongement de l’exploitation par tramways jusqu’à Ghioroc. Par manque de moyens, la ligne reste cependant à simple voie, avec des évitements. Un nouveau pont construit à Ghioroc permet cependant de supprimer le croisement à niveau avec la ligne principale Arad - Deva.

 

 

La motrice 13 sur le pont sur la ligne CFR vers Ghioroc

 

Les tronçons vicinaux Ghioroc - Pâncota et Ghioroc - Radna n’auront hélas pas cette chance. L’infrastructure et le matériel roulant sont hors d’âge (ce sont toujours les motrices de 1913 qui circulent) et le nombre de voyageurs est insuffisant. La « s?geat? verde » (flèche verte) effectue son dernier voyage le 30 septembre 1991. Le lendemain, six bus prennent la relève et le matériel roulant disparaît dans le dépôt.
 

A cette époque, cinq motrices avaient déjà été ferraillées et trois autres suivront en 2006. Il subsiste donc actuellement la motrice no 2, superbement restaurée dans sa couleur grise d’origine en 1995, la motrice no 13, de couleur bleue, et 5 motrices de couleur verte (nos 1, 4, 8, 10 et 15), à part cette dernière, inaptes à rouler.  Des circulations historiques sont occasionnellement organisées.
 

En septembre 2006, à l’occasion du centenaire du chemin de fer local, un petit musée exposant différents véhicules et retraçant l’histoire du réseau est ouvert dans le dépôt de Ghioroc.

 

 

Rencontres hors du temps à Ghioroc. La Dacia 1300 est le véhicule le plus moderne de la scène!

 

 

Terminus de Ghiroc : la motrice s’engage dans le triangle de retournement

 

 

Dans les rues de Ghiroc

 

 

Une ancienne carte postale illustrant les tramways urbains d'Arad

Publié à 15:29, le 30/04/2011 dans Roumanie divers,
Mots clefs :
Lien