Voyages et archéologie ferroviaires
Récits de voyages ferroviaires en Roumanie en 1994-95 et autres vestiges...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos
Archives
Contact

Rubriques

France
Pologne
Roumanie divers
Suisse
Turquie
Ukraine
Voyage 1994

Sites favoris

Pour que la vie vous soit plus douce!
Mocanita Hunedoara
Arhiva Mersul Trenurilor
CFI Criscior

Newsletter

Saisissez votre adresse email

5 octobre 1995 - Teresva - Ust'Corna (Тересва - Усть-Чорна)

 

 

Teresva - Ust'Corna (Тересва - Усть-Чорна)

 

 
Découverte
 
Je vous propose une petite balade sur ce chemin de fer forestier lors d'une visite en octobre1995. Avant de nous intéresser à son histoire et son matériel roulant, parcourons d’abord la ligne.

 

Malheureusement, contrairement aux chemins de fer forestiers roumains, la traction vapeur avait déjà disparu en 1995. L'essentiel du trafic est assurée par des locomotives diesel de type TU4, TU6 ou TU7, à l'esthétique plus que douteuse.

 

 

 

Travaux des champs... une autre époque

 

 

 

 

Une école.

 

 

Nous sommes en octobre, et en fin d'après-midi, sous une lumière rasante, nous pouvons immortaliser deux longs trains de bois.

 

 

 

Malheureusement les rayons du soleil ont déjà disparu lors que nous traversons ce hameau.

 

 

Un peu plus tard, nouvelle rencontre avec un convoi de bois. On notera le wagon chargé de foin!

 

 

 

Historique
 
 
 
C’est le 23 juin 1887 que fut ouvert le premier tronçon du réseau, long de 34 km et à l’écartement de 750 mm, entre Teresva (à l’époque Taracköz, car la région se trouvait à l’époque sur territoire hongrois) et Tarassiwka. Au fil des années, divers tronçons reliant des carrières ou des points de chargement de bois furent reliés à la ligne, certains disparaissent par la suite, détruits par des intempéries. Ce sont là les aléas classiques de la vie d’un chemin de fer forestier.
 

En 1920, la région de la Carpato-Ukraine est intégrée au territoire tchécoslovaque et ce sont les CSD qui reprennent l’exploitation du réseau, après avoir préalablement augmenté l’écartement de 750 à 760 mm ! La ligne principale est prolongée et atteint Ust Corna en 1930. Durant les années suivantes, différentes vallées situées au nord de cette localité furent reliés au réseau, ce qui permit d’abandonner le flottage du bois.
 

En 1939, la région fut à nouveau rattachée à la Hongrie, puis devint soviétique en 1945. Le réseau fut encore étendu dans d’autres vallées latérales, et entre 1947 et 1965 il comptait près de 250 km de lignes ! Puis vint l’ère du camion, mais en 1998, pas moins de 136 km de lignes étaient encore exploités. Cette année 1998 fut cependant fatale au réseau : le 4 et 5 novembre, de violentes crues détruisirent une bonne partie du réseau. Un tronçon complet de 14 km disparut même dans le lit de la rivière ! Au vu de l’ampleur des dommages, la décision fut prise de ne pas reconstruire le réseau. La dépose des voies s’achèvera en 2003 et seuls quelques vestiges restent actuellement visibles. Ci-après une vue prise près de la gare de Ust Corna en août 2008.

 

[Photo Daniel Baránek / Wiki]
 
Matériel roulant
 
Je ne m’attarderai pas sur la traction vapeur, car à part des listes de locomotives, il existe bien peu de documentation sur le sujet. Ci-après, un petit aperçu de ce qu’on pouvait découvrir en 1995.

 

Les premières locomotives diesel affectées au réseau furent les TU2 -266 et 268 (TU = Teplovoz Uzkokoleyny = locomotive diesel à voie étroite), une sorte de version miniature des célèbres "Tambours de la Taïga" (Taïgatrommel), pour la traction de trains voyageurs. Ces locomotives ont été construites à environ 281 exemplaires entre 1956-1959 par les usines Kaluga. L'une de ces deux machines est vue ci-après au dépôt de Teresva, bonne pour la ferraille...

 

 

Cinq locomotives TU4 telle celle illustrée ci-dessous rejoindront ensuite le réseau. On notera, posées sur la loc, les plaques permettant d'enrailler les véhicules qui auraient eu la mauvaise idée de sortir de la voie. Entre 1962 et 1974, ce type de machine a été construit a plus de 2800 exemplaires par Kambarka. Cela laisse rêveur quant à l’ampleur des réseaux forestiers en industriels à voie étroite en ex-URSS !

 

 

Le réseau recevra ensuite deux machines de type TU6D, du même constructeur (environ 390 exemplaires construits dans les années 70 à 80). Ci-après deux vues de la TU6D-0326. On notera le sémaphore.

 

 

 

Finalement, ce sont encore 5 machines de type TU7, toujours du même constructeur qui viendront compléter le parc.

 

 

A cela s’ajoutent quelques draisines ou autorails, tels ceux illustrés dans ces quelques vues insolites au terminus de Ust Corna

 

 

 

 

 

 


Publié à 14:29, le 24/04/2011 dans Ukraine,
Mots clefs :
Lien