Voyages et archéologie ferroviaires
Récits de voyages ferroviaires en Roumanie en 1994-95 et autres vestiges...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos
Archives
Contact

Rubriques

France
Pologne
Roumanie divers
Suisse
Turquie
Ukraine
Voyage 1994

Sites favoris

Pour que la vie vous soit plus douce!
Mocanita Hunedoara
Arhiva Mersul Trenurilor
CFI Criscior

Newsletter

Saisissez votre adresse email

25 septembre 1995 - Gavojdia – Nădrag

 

Gavojdia – Nădrag

 

Je vous propose aujourd’hui un petit voyage sur le chemin de fer industriel Gavojdia – Nădrag, situé dans le quart sud-ouest de la Roumanie..

 

 

Afin de satisfaire à la demande croissante de transport de bois, de minerai et de produits industriels (métallurgie en particulier), une ligne à l’écartement de 760 mm et longue de 25 km fut mise en service en 1896 entre Gavojdia et Nădrag. En gare de Gavojdia, les marchandises étaient transbordées sur les wagons du réseau ferré national.

L’exploitation du bois s’intensifiant, le réseau sera étendu dans différentes vallées au départ de Nădrag dès 1916 et atteindra une extension de 65 km au début de la seconde guerre mondiale. Notons que le bois transporté était essentiellement utilisé comme combustible par l’industrie locale. Le matériel roulant se composait de 3 locomotives à vapeur, deux voitures, 4 wagons-citernes, 118 wagons marchandises divers et une draisine.

 

Cette exploitation cessera à la fin des années cinquante et l’ensemble du réseau sera déposé à l’exception du tronçon originel Gavojdia – Nădrag. Sa superstructure sera même renforcée, les anciens rails de 12 kg/m étant remplacés par un profil de 17 kg/m. Au fil des années le train continuera à assurer le transport de marchandises pour la société S.C. "Ciocanul" SA (marteau en roumain). La traction vapeur laissera sa place aux locomotives diesel en 1974.

L’entreprise fera finalement faillite en 1998, signant ainsi l’arrêt de mort du chemin de fer industriel, qui sera rapidement déposé.

Après ce bref historique, je vous propose de partir à la découverte ce cette ligne telle qu’elle était en septembre 1995.

Un bref coup d’œil sur la gare CFR de Gavojdia, où un train régional fait justement arrêt.

 

 

La zone de transbordement: les amateurs de paysages bucoliques seront déçus, ici règne une ambiance industrielle, où la rouille, la ferraille, les herbes folles et la graisse prédominent.

 

 

 

Quelques vestiges de la traction vapeur sont toujours présents.

 

 

La L45H-056 (FAUR / Usines du 23 Août, no 22190, 1974) manœuvre quelques wagons puis assurera ensuite la traction du convoi jusqu’à Nădrag. A gauche les restes d’une  locomotive vapeur à voie normale.

 

 

 

Un dernier graissage avant le départ.

 

 

Environ 800 m après la gare de Gavojdia se trouve le seul ouvrage d’art notable de la ligne, le pont sur la rivière Timis, long d’environ 150 m.

 

 

La voie file ensuite à travers champs.

 

 

 

Un peu de relief apparaît, rompant la monotonie du paysage

 

 

Nous retrouvons finalement la rivière Nădrag, un affluent de la Timis.

 

 

Les rails serpentent à présent à travers la forêt et le chemin de fer perd provisoirement son caractère industriel.

 

 

 

Finalement c’est l’arrivée à Nădrag, dans l’usine Ciocanul. Difficile d’imaginer que cette entreprise était encore en activité et occupait près de 1500 personnes.. Après sa fermeture, en 1998, le village de Nădrag fût quasiment sinistré et les habitants disaient : « Nădrag a certes une histoire, mais elle n’est plus d’avenir » … La commune comptait 5000 habitants en 1990 contre moins de 3000 de nos jours.

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 13:33, le 22/04/2011 dans Roumanie divers,
Mots clefs :
Lien